Visiter Ghardaia et les villes du Mzab


Visiter Ghardaïa et les villes du Mzab

Pour bien découvrir la région, nous vous conseillons de visiter Ghardaia mais aussi les autres villes du Mzab. Chaque ville (ksour) a un caractère particulier et une histoire singulière.

Les villes (ksour) de la vallée du Mzab sont au nombre de sept. Les 5 premiers ksour (ou ighermane en mozabite) ont été édifiés au XIème siècle. On les appelle communément « La pentapole du Mzab ».

ksar ghardaia mzabGhardaia – Taghardeit – غرداية

Fondée en 1048 sur la rive droite de l’Oued M’zab et en amont des quatre autres centres de la Pentapole par deux frères Slimane et Mohammed Ben Yahia, Ghardaia devint rapidement la capitale commerciale du Mzab.

La mosquée

La Mosquée et son minaret en forme de tronc pyramidal très allongé domine toute la cité. Celle-ci, située sur les flancs d’une éminence conique au milieu de l’oued Mzab, développe l’étagement de ses maisons en un panorama qui ne manque ni d’originalité ni de grandeur.

L’ancienne place du marché

Au cours de votre visite, vous découvrirez au coeur de la ville haute l’ancienne place du marché. Son charme tient en grande partie à ses couleurs et à la présence de son puits centenaire auprès duquel un élégant palmier a poussé grâce aux inévitables éclaboussures et maladresses des habitants du quartier.

La place du marché

En arrivant à Ghardaia, vous ne pourrez pas râter la place du marché. Elle est très élégante et offre une très belle vue sur la vieille ville. Votre visite de Ghardaia commencera sûrement par une déambulation au milieu des commerçants présents sur cette place. Vous y verrez des vendeurs de dattes, des dinandiers, des marchands de tapis et toutes sortes d’étals très colorés.

La palmeraie

La palmeraie de Ghardaia, située à deux kilomètres en amont de la ville mérite vraiment une visite. Elle est de loin la plus florissante de la pentapole, avec quelque 60.000 palmiers. C’est, aussi une véritable ville d’été. En effet, durant toute la saison chaude des familles entières viennent y chercher l’isolement et un peu de fraîcheur. La vie y continue comme en ville, dans les mosquées, dans les écoles coraniques, chez les artisans et commerçants qui font la saison.

Endroits à visiter à Ghardaia :

• Vieux Ksar
• Vieille mosquée
• Ancienne Place du marché
• Mosquée souterraine
• Palmeraie
• Partage des eaux
• Système d’irrigation

 

Beni Isguen – At Izgen –ksar beni isguen mzab بني يزقن

Beni Isguen dont le nom signifie « Les fils de ceux qui détiennent la foi », fut fondée en 1347.

C’est la ville sainte par excellence et la gardienne des traditions. Elle est entourée de remparts percés de trois portes qui, jusqu’à très récemment, étaient fermées la nuit. Les coutumes y sont rigoureuses et une grande correction y est exigée.

La tour de Beni Isguen

La visite de Beni Isguen mène le long de ruelles de plus en plus étroites jusqu’à la mosquée puis à une terrasse surmontée d’une tour qui, selon les propos relatés de génération en génération, aurait était bâtie en un jour. Cette tour fait office de tour de guet.
Une fois en haut de cette tour le panorama est exceptionnel et on découvre depuis ce point de vue presque toute la vallée du Mzab.

La vente à la criée

Depuis des siècles, une pittoresque vente à la criée a lieu en fin d’après-midi. Les habitants viennent vendre les objets qui ont fait leur temps au foyer. Une tradition ancestrale à ne pas manquer lors de votre visite !

La palmeraie

La ville de Beni Isguen est côtoyée par sa palmeraie qui s’étend sur 3 kilomètres et où il est agréable de se promener pendant la période des fortes chaleurs.

Endroits à visiter à Beni Isguen :

• Vieux Ksar
• Tour Boulila
• Marché de la vente à la criée

 

El Atteuf – Tajnint ksar el atteuf mzab– العطف

Fondée en 1012, c’est la plus ancienne ville du Mzab. Elle est située à seulement 9 kilomètres de Ghardaia mais elle paraît déjà éloignée de tout.

El Atteuf, dont le nom signifie « Le tournant » tient son nom à sa position géographique puisqu’elle se situe au coeur du méandre de l’oued Mzab.

La mosquée Cheikh Sidi Brahim

Le long de ses hautes maisons-remparts se trouve la célèbre mosquée Cheikh Sidi Brahim vieille de 700 ans.

Son plan modeste, Ses arcades moulées et Ses niches murales ont inspiré Le Corbusier lors de l’édification de la Chapelle Notre-Dame-du-Haut à Ronchamp près de Vesoul.

Endroits à visiter à El Atteuf :

• Vieux Ksar
• Mausolée Cheikh Sidi Brahim

 

ksar melika mzabMelika – Atemlichet – مليكة

Melika (La Reine) se dresse à quelques centaines de mètres de Ghardaia. Le périmètre de la ville est défini par des de hautes maisons qui font office de rempart.

Le cimetière

Son cimetière accueille les tombeaux de Cheikh Sidi Aissa et de sa famille. Ces tombeaux prennent la forme de monticules touchants de simplicité et ressemblant à des doigts de torchis chaulés pointés vers le ciel.

Endroits à visiter à Melika :

• Vieux Ksar
• Cimetière de Cheikh Sidi Aïssa

 

ksar bou noura mzabBou Noura – Atbounour – بونورة

Bou Noura (La lumineuse) est située à 4 kilomètres de Ghardaia.
Fondée en 1046 par une fraction des Béni-Mthar d’Ouargla, son Ksar a été détruit lors d’une série de querelles internes. Le ksar qui existe aujourd’hui fut rebâti au-dessus du premier. La nouvelle ville juchée derrière ses remparts est néanmoins particulièrement charmante.

Endroits à visiter à Bounoura :

• Vieux Ksar
• Mosquée

 

Berriane – بريان

Berriane fut fondée en 1690 sur l’oued Bir, affluent de l’oued N’sa, à 45 km au Nord de Ghardaia, par deux fractions chassées de cette dernière ville.

L’oasis de Berriane est florissante avec 45.000 palmiers. L’eau est assez peu abondante mais la terre est très fertile et les jardins sont bien entretenus.

 

Guerrara – القرارة

Fondée en 1631 par les Oulad Makha, qui habitaient auparavant Ghardaia et Melika, elle est la plus excentrique des villes du Mzab, à 100 km de Ghardaia.

Cette cité, se trouve sur le passage des caravanes parcourant le Sahara d’Est en Ouest et du Nord au Sud.

Le marché

Le marché quotidien qui a lieu l’après-midi est très fréquenté par les Larbaa, les Oulad Nail et les nomades de Touggourt et de Biskra.

L’oasis

L’oasis installée au fond d’une daïa contre les dernières maisons de la ville est presque luxuriante en temps ordinaire. L’Oued Zegrir qui vient de la région des daïas la submerge de ses eaux à intervalles irréguliers.
La crue détournée et retenue par des ouvrages hydrauliques fort ingénieux, peut séjourner plusieurs mois avant de s’infiltrer.

 

غرداية سياحة